Gastronomie

Les principaux produits de l'île sont divers types de poissons et fruits de mer, la tomate (de Margarita) et le piment doux. Comme le climat est assez chaud et sec pendant toute l'année, l'agriculture est problématique sur l'île. La majorité des fruits et légumes sont transportés jusqu'à l'île depuis le continent vénézuélien, ce qui a pour effet d'accroître le prix des produits. Il y a quelques agriculteurs sur l'île qui pratiquent la culture hydroponique de fines herbes, de laitue, de pousses de soja, etc. Il y a même une ferme productrice de fromage de chèvre.

Dans les supermarchés, on trouve une grande variété de produits importés puisque Margarita est une zone franche. À Porlamar, il y a diverses épiceries fines, comme Byblos (gastronomie arabe) et Bodegón Italiano (produits d'Italie), toutes deux établies sur l'avenue 4 de Mayo.

À Pampatar, à côté du restaurant Trimar, il y a deux grandes poissonneries qui offrent toujours du poisson frais à bon prix. Le meilleur moment pour y faire ses courses est en semaine le matin. On y nettoie votre poisson en échange d'un petit pourboire.

Les Vénézuéliens adorent la viande. Le barbecue vénézuélien n'a rien à envier aux grillades argentines! Il y a de nombreux restaurants spécialistes en la matière sur l'île.

À chaque coin de rue il y a des camions et stands de fruits tropicaux. Plusieurs restaurants préparent de délicieux jus naturels.

Le rhum vénézuélien est économique et d'excellente qualité; les meilleures marques sont Santa Teresa, Cacique, Pampero et Diplomático.

La nourriture typique du Venezuela se compose de plats élaborés avec de la farine de maïs (harina P.A.N.), comme les empanadas (farcies de fromage, fruits de mer, etc.), les arepas et les hallacas (plat typique de Noël fait de farine de maïs jaune et farci d'un mélange de viandes et légumes, le tout enveloppé dans une feuille de bananier et cuit dans l'eau bouillante). On utilise aussi la farine de maïs pour élaborer la cachapa, une sorte de crêpe épaisse servie avec du fromage blanc. Sur l'avenue 31 de Julio, en direction de Playa El Agua, il y a plusieurs restaurants dont les spécialités sont les cachapas et la cocada (boisson à la noix de coco). On écrase des rondelles de bananes plantain vertes avant de les faire frire pour préparer les tostones, alors que si on tranche des rondelles de bananes mûres et qu'on les fait frire on obtient les tajadas. Les salades et légumes d'accompagnement sont souvent considérés comme un mal nécessaire dans les petits restaurants ; n'en attendez pas trop de ce côté. 

Sur la majorité des plages il y a de petits restaurants offrant une variété intéressante de poissons et fruits de mer. Il est recommandé de demander le menu et comparer les prix des différents établissements avant de vous asseoir. Si vous cherchez plutôt un restaurant de style gourmet, dirigez-vous au Sambil ou sur la rue principale de Pampatar, ou encore dans les hôtels cinq étoiles. À Porlamar, il y a plusieurs bons restaurants bon marché, au menu assez varié. Cependant, il faut toujours y être prudent en soirée et se déplacer en taxi.

cours d'espagnol